Canon 5D Mark IV - Informations et analyse

Canon a annoncé la semaine dernière le tout nouveau Canon 5D Mark IV, son nouveau boitier haut de gamme. Dans un premier temps, on va s’intéresser à la partie photo pour ensuite se concentrer sur les fonctionnalités vidéo de ce boitier.

Photo

1) Capteur et RAW Dual Pixel

De nombreuses améliorations pour les photographes, à commencer par un nouveau capteur Full frame de 30.4 mégapixels avec filtre passe-bas. Une définition qui me semble intéressante, à mi-chemin entre le 5D Mark III (22.3 MP) et le 5Ds (50 MP). La plage dynamique devrait être plus étendue comme c’est déjà le cas sur les Canon 1DX Mark II et 80D, une bonne nouvelle pour les photographes de paysages.

Petite nouveauté, vous pouvez prendre des photos en RAW dual pixel, sans rentrer dans les détails, cela signifie que vous pouvez faire des ajustements de mise au point après la prise de vue. Malheureusement, cette fonctionnalité ne pourra être exploitée qu’avec Canon DPP…

2) Motorisation et buffer (mémoire tampon)

La motorisation s’améliore légèrement avec des rafales à 7 IPS (images par second) contre 6.5 IPS sur le Mark III. Le buffer n’est pas des plus impressionnants, supportant 21 images en RAW (donc des rafales de 3 secondes maximum avant saturation). En JPEG vous ne pouvez pas saturer le buffer, vous pourrez donc rester appuyé sur le déclencheur jusqu’à la saturation de votre carte mémoire.

3) Connectivité et écran tactile

Canon se met à jour en intégrant le Wifi, le NFC un GPS dans son Mark IV. L’écran arrière devient également tactile, une très bonne nouvelle pour les vidéastes, mais également les photographes qui shoot en liveview (écran LCD arrière). Bravo Canon !

4) Autofocus

Il ressemble à celui du Mark III, mais il est en réalité amélioré sur plusieurs niveaux. Il comprend : 61 collimateurs d’autofocus dont 41 de type croisé, dont 5 de type double croisé à f/2.8. 21 des collimateurs fonctionnent à f/8, une bonne nouvelle pour les fans de téléconverters. Il fonctionne à présent à -3 EV et les collimateurs sont légèrement plus écartés. Bref, tout est meilleur qu’avant, c’est d’ailleurs le même système autofocus que celui du 1DX Mark II.

La grande nouveauté en matière de mise est point est sans aucun doute l’intégration d’un capteur dual pixel permettant de faire une mise au point par détection de phase en liveview. Avec ce système, vous avez une mise au point fluide et rapide en liveview, extrêmement pratique pour les vidéastes et pour les photographes qui travaillent avec l’écran LCD régulièrement (ce qui est mon cas ^^).

Dans l’ensemble, le système autofocus du Mark IV a l’air génial.

5) Tropicalisation et poids

La tropicalisation a été améliorée et serait, d’après Canon, au même niveau que celle du 7D Mark II. Ils ont également réduit le poids de l’appareil qui passe à 800 grammes (contre 950 g pour le Mark III), il fait presque le même poids que le 6D (755 g), une bonne nouvelle !

6) Prise de vue anti-scintillement et USB 3

La prise de vue anti-scintillement est également de la partie ainsi qu’un port USB 3 pour des transferts plus rapides. J’aurais cependant préféré un port USB Type C qui est la nouvelle norme.

 

Vidéo

C’est ici que les choses se gâtent, il faut savoir que Canon a révolutionnait le marché de la vidéo avec le 5D Mark II, mais depuis, ils prennent progressivement du retard sur la concurrence, sans doute au profit de leur gamme de caméras cinéma.

1) La 4K fait son entrée en scène

Depuis quelques années, de nombreux appareils photo se voient dotés de l’enregistrement 4K et Canon a fini par l’intégrer sur ces boitiers haut de gamme, ce qui est une très bonne nouvelle. Le 5D Mark IV est capable d’enregistrer en 4K Cinéma (4096/2160) et en Ultra HD (3840/2160) en 24, 25 et 30 IPS. Malheureusement, ils ont fait l’impasse sur l’enregistrement 4K 60 IPS pourtant présente dans le 1DX Mark II. Il peut également enregistrer en Full HD (1920/1080) à 60 IPS et en HD (1280/720) à 120 IPS. C’est bien, mais encore une fois inférieur au 1DX Mark II sorti plus tôt cette année qui peut enregistrer en Full HD à 120 IPS.

2) Coefficient multiplicateur

Après la petite déception des 30 IPS en 4K on rencontre un problème plus important : le 5D Mark IV n’est pas capable d’utiliser l’intégralité de son capteur lorsqu’il enregistre en 4K. En effet, il n’utilise que 26% de la surface sensible lorsqu’il enregistre dans ce mode ! Il faut donc appliquer un coefficient multiplicateur de 1.74X en Ultra HD et 1.6X en 4K Cinéma. C’est franchement dommage, puisque vous aurez une profondeur de champ équivalente ou plus grande que celle d’un appareil APS-C, obtenir un rendu grand-angle sera également difficile.

Exemple : un 24-105 sera l’équivalent d’un 42 – 183 en Ultra HD

3) Un codec ancestral

Comme sur le 1DX Mark II, Canon continue d’utiliser du Motion JPEG pour l’enregistrement en mode 4K sur le nouveau 5D. C’est un codec ancien qui produit des fichiers extrêmement volumineux qui vont saturer à vitesse éclaire vos cartes mémoires.

Exemple :

  • 1h de vidéo Ultra HD en M-JPEG = environ 226 Go
  • 1h de vidéo Ultra HD sur un Sony ou Panasonic avec un codec plus efficace = environ 40 Go

Ce n'est pas très pratique, je tiens également à préciser que la qualité ne sera pas meilleure grâce à ce codec. Si vous faites occasionnellement de la vidéo, je ne pense pas que ce soit un problème trop important, mais pour les Youtubeurs et vidéastes qui enregistre plusieurs heures de vidéo par semaine, c’est une autre histoire.

4) Sortie HDMI

La sortie HDMI ne fonctionne qu’en Full HD, dommage !

5) Profile Log

Afin d’enregistrer des vidéos avec une grande plage dynamique parfaitement adaptée à la poste production, beaucoup d’APN haut de gamme intègrent un profile Log. On peut le voir comme un genre de RAW vidéo (même si en réalité c’est un peu différent). Or, le Mark IV ne dispose pas d’une telle fonctionnalité ; ils ont intégré à la place un mode vidéo HDR uniquement disponible en Full HD et qui fait passer les vidéos de 60 à 30 IPS. C’est probablement mieux pour les personnes qui ne souhaitent pas avoir à faire de post-traitement, mais les vidéastes plus sérieux préfèreront des appareils supportant le Log.

 

Prix

4100€, voilà ce qu’il faudra débourser pour se payer la bête. C’est plus cher qu’un Canon 5D Mark III ou 5Ds et je dois dire que ce prix me semble un peu trop élevé malgré toutes les qualités de cet appareil.

 

Pour conclure, je suis globalement content de la partie photo du 5D Mark IV, mais assez déçu de la partie vidéo. Ceci étant dit, je pense qu’il sera un appareil très agréable à utiliser en particulier grâce à l’intégration de l’écran tactile et de la mise au point Dual Pixel qui vont rendre l’utilisation du mode liveview beaucoup plus agréable (en photo comme en vidéo).

C’est fini pour ce billet sur le 5D Mark IV, n’hésitez pas à commenter et à me donner votre avis sur ce boitier. Vous pouvez également me poser des questions et je vous invite à partager l’article.

À bientôt et bonne photo !

Source et informations complémentaires : Canon.fr