La sensibilité ISO

Après l’ouverture et la vitesse d’obturation, nous allons nous intéresser à la sensibilité ISO, le dernier angle du triangle de l’exposition et également le plus simple. Comprendre ce paramètre vous permettra d’améliorer la qualité de vos photos dans bon nombre de situations. Quand faut-il utiliser une sensibilité ISO manuelle ? Quel est l’effet secondaire d’une montée en ISO ? Les réponses dans la suite de cet article !

 

Qu’est-ce que la sensibilité ISO ?

Il s’agit de la sensibilité du capteur à la lumière (ou du film argentique), plus la sensibilité ISO est élevée et plus la photo sera exposée. Souvenez-vous de l’article sur l’exposition, nous l’avions comparé à la peau : je suis très blanc, ma peau est donc sensible à la lumière, je corresponds à une sensibilité ISO élevée ; quelqu’un qui a une peau foncée sera moins sensible à la lumière, cette personne est donc l’équivalent d’une sensibilité ISO faible.

On exprime cette sensibilité par le mot ISO suivi d’un nombre : ISO 64, ISO 100, ISO 200, etc. Avec un même couple ouverture et vitesse d’obturation, une photo prise à ISO 200 sera deux fois plus exposée qu’une photo prise à ISO 100 et ainsi de suite.

 

Un peu de pratique

La sensibilité ISO peut être réglée manuellement dans tous les modes créatifs :

  • Programme d’exposition automatique (P)
  • Priorité à l’ouverture (A ou Av)
  • Priorité à l’obturation (S ou TV)
  • Manuel (M)

Pour ce faire, il suffit d’appuyer sur le bouton ISO de votre appareil photo et de tourner la molette (oui, c’est toujours la même molette !).

 

Le bruit/grain

Comme pour l’ouverture et la vitesse d’obturation, la sensibilité ISO a une contrepartie : le bruit. Ce dernier est une sorte de grain qui peut gâcher vos photos lorsqu’il est trop présent. Regardons ces deux exemples :

La photo de gauche a été prise à ISO 100 alors que celle de droite est à 12800. Sans zoomer, on peut déjà voir une différence de contraste et de qualité d’image. Regardons de plus près :

En zoomant sur les images, on voit très clairement que celle de gauche est très bruitée. Bref, c’est horrible !

Plus vous utilisez une sensibilité ISO élevée et plus votre photo sera bruitée. Il faut donc toujours utiliser la sensibilité ISO la plus basse possible ! Attention, je ne dis pas qu’il ne faut jamais monter en ISO, seulement qu’il ne faut pas le faire pour rien. En règle général, vous devez seulement monter en ISO lorsque vous avez épuisé toutes les autres solutions (plus grande ouverture, temps de pose plus long). Voici quelques exemples : 

 

Pour cette première image, j’étais en mode priorité à l’ouverture (Av ou A) et la lumière était abondante ; j’ai utilisé une ouverture de f/6.3 pour avoir la profondeur de champ que je voulais. Mon APN (appareil photo numérique) a automatiquement réglé la vitesse d’obturation sur 1/100s, ma longueur focale était de 35 mm et mon sujet était immobile (cette vitesse était donc amplement suffisante). Pour finir, mon reflex a réglé automatiquement la sensibilité ISO à 100 ce qui m’a permis d’avoir la meilleure qualité d’image possible !

 

Pour prendre cette deuxième photo, j’étais en mode Av et je manquais un peu de lumière ; j’ai choisi l’ouverture maximale de mon objectif à la longueur focale utilisée (il s’agit d’un objectif à ouverture variable), c’est-à-dire f/5. Mon boitier a automatiquement réglé la vitesse d’obturation à 1/125s. Ma longueur focale était de 96 mm et mon sujet était immobile (cette vitesse d’obturation était donc suffisante). Mon APN a automatiquement réglé la sensibilité ISO à 1000 pour avoir une image suffisamment exposée ! C’est dix fois plus que dans l’exemple précédent, mais ce réglage était nécessaire vu que j’utilisais déjà l’ouverture maximale de mon objectif et la vitesse d’obturation la plus lente possible pour faire cette photographie. Si j’avais forçait la sensibilité ISO à 100 ma vitesse d’obturation aurait été d’environ 1/10s ce qui aurait créé un flou de bougé important et donc une image inexploitable.

 

Dans ce dernier exemple, j’étais encore une fois en mode Av (j’aime bien ce mode !) et il y avait très peu de lumière. Je voulais faire une photo avec une grande profondeur de champ (petite ouverture) et utiliser la sensibilité ISO minimale pour avoir la meilleure qualité possible. Pour ce faire, j’ai réglé l’ouverture à f/16 et j’ai bloqué l’ISO à 100, mon appareil n’avait d’autres choix que d’utiliser une vitesse d’obturation très lente pour avoir une exposition normale (n’oubliez jamais que les trois angles du triangle de l’exposition sont interconnectés !). Ainsi, mon temps de pose était de 30 secondes et j’ai dû utiliser mon Gorillapod Focus (mini trépied).

J'espère que c'est maintenant clair pour vous : changer un paramètre affecte forcément les autres si l’on souhaite garder la même exposition. 

Il faut également savoir que la gestion du bruit numérique varie d’un appareil à un autre, en règle général les appareils plus haut de gamme (et dotés de plus grands capteurs) produisent des images plus propres et moins bruitées.

 

L’ISO auto

a) Pourquoi l’utiliser ?

Vous avez peut être remarqué que dans deux des trois exemples précédents, j’ai laissé l’appareil photo régler automatiquement la sensibilité ISO. C’est d’ailleurs ce que je vous conseille de faire la plupart du temps. Votre appareil photo mesure l’exposition de la scène et règle automatiquement la sensibilité ISO la plus basse possible, tout en maintenant une exposition normale. Il connait la longueur focale de votre objectif ; en mode Av, il va donc maintenir un couple ISO et vitesse permettant d’éviter le flou de bougé. Bref, dans la majorité des cas, l’ISO Auto fonctionne très bien !

Je vois régulièrement des photographes utiliser des sensibilités ISO élevées dans des situations où cela n’apporte rien, c’est franchement dommage vu qu’ils ne font que nuire à la qualité de leurs images :(

b) Pourquoi le désactiver ?

Il existe cependant des situations où vous devez désactiver l’ISO Auto, notamment pour faire des poses longues (vitesse d’obturation très lente) comme dans le troisième exemple. Rappelez-vous que votre appareil n’a pas de cerveau, il ne sait pas si vous utilisez un trépied ou non !

 

Rendu artistique et amis du bruit

Certaines personnes aiment les images plus granuleuses et moins lisses, on pourrait penser que monter l’ISO serait un bon moyen d’obtenir un tel rendu. C’est cependant une pratique que je déconseille. En effet, le bruit numérique ne se répartit pas de manière uniforme sur votre image, il sera plus visible dans les zones sombres ou uniformes. La montée en ISO a également d’autres effets néfastes sur vos photos :

  • Une perte de détails/netteté
  • Des couleurs moins fidèles
  • Des images moins contrastées
  • Une plus petite dynamique (j’expliquerai de quoi il s’agit dans un autre billet)

Si vous souhaitez que votre image ait un léger grain, vous pouvez ajouter cet effet après la prise de vue dans un logiciel de développement/retouche comme Lightroom.

 

Résumé

  • Plus vous montez en ISO et plus votre image sera bruitée
  • On essaie de toujours utiliser les sensibilités ISO les plus basses possible
  • On utilise des sensibilités ISO élevées quand on n’a pas d’autres choix
  • L’ISO Auto fonctionne très bien dans la plupart des cas
  • Dans certaines situations, il faut régler manuellement l’ISO (poses longues, etc.)
  • Monter en ISO produit d’autres effets néfastes que le bruit

 

Quiz

  • À ISO 800 votre capteur est-il plus moins sensible à la lumière qu'à ISO 100 ? 
  • Utiliser une sensibilité ISO élevée améliore la qualité de vos images, vrai ou faux ?
  • Il ne faut jamais utiliser le mode ISO Auto, vrai ou faux ?
  • Quel est la contrepartie de la sensibilité ISO ? 
  • Dans quels modes peut-on modifier la sensibilité ISO ?

 

La sensibilité ISO a un impact important sur le rendu de vos photographies, c'est pourquoi il ne faut pas sous-estimer la perte de qualité qu’engendre une montée en ISO. Vous maîtrisez maintenant les trois angles du triangle de l’exposition ! Félicitations ! Il reste cependant un dernier point à voir afin que vous puissiez contrôler totalement l’exposition de vos photos : la correction d'exposition. N’hésitez pas à laisser un commentaire et à me dire ce que vous pensez de l’article. À bientôt et bonne photo !