Canon EOS 550D - Test

Sorti en 2010, l’EOS 550D est un appareil photo relativement compact et peu onéreux. Il n’est plus en vente depuis quelques années, mais il est facile d’en trouver d’occasion. Est-il totalement dépassé ? Produit-il des photos et des vidéos de qualité ? Les réponses dans la suite de ce test !

ISO 100, f/9, 1/50s, Sigma 18-35 f/1.8 ART à 18 mm

Caractéristiques : pas si dépassé que ça

Canon EOS 550D
Capteur CMOS APS-C 22.3 x 14.9 mm, 18 mégapixels (5184/3456 pixels)
Viseur Pentamiroir 95 %
Écran 7,7 cm (3 pouces), 1 040 000 points
Mise au point 9 collimateurs dont un de type croisé, -0.5 IL à 18 IL
Vitesse d’obturation 30 – 1/4000s, bulb
Motorisation 3.7 IPS maximum
Sensibilité ISO 100 – 6400 (extensible jusqu’à 12800)
Vidéo 1080p à 24, 25 ou 30 IPS, 720p à 50 ou 60 IPS
Mémoire Un slot SD
Connectique Mini USB 2.0, mini HDMI, microphone (mini jack 3.5 mm)
Tropicalisation non
Dimensions 128.8 x 97.3 x 62 mm
Poids 530 g (avec batterie et carte mémoire)
Alimentation Batterie Li-ion rechargeable LP-E8

Une belle fiche technique, surtout quand on prend en compte l’âge de cet APN (appareil photo numérique). Intéressons-nous maintenant à l’ergonomie du 550D.

 

Prise en main : un plaisir à utiliser

a) Finition

Le boitier est bien fini, le plastique est de bonne qualité et malgré plusieurs années d’utilisation et des dizaines de milliers de clichés pris, il fonctionne encore comme au premier jour. Le caoutchouc de la poigné commence à se décoller légèrement, mais cela ne gêne en rien l’utilisation (au pire des cas, vous pouvez acheter du caoutchouc de remplacement pour une trentaine d’euros).

b) Ergonomie

Le 550D est un plaisir à utiliser, les boutons tombent sous les doigts et toutes les commandes importantes sont présentes. La touche Q permet d’accéder rapidement aux réglages les plus courants (qualité d’image, balance des blancs, mode AF, mode d’acquisition, etc.) et certains boutons sont paramétrables, on peut notamment utiliser la touche de mémorisation de l’exposition pour faire la mise au point (back button focus/mise au point par bouton arrière), fonctionnalité très pratique que j’utilise tout le temps. J’aurais tout de même souhaité avoir :

  • Une molette arrière (permets de se passer de la touche Av (+/-)
  • Un bouton dédié pour l’autofocus à l’arrière du boitier (back button focus)
  • La possibilité de changer le collimateur d’autofocus avec la croix directionnelle sans avoir à appuyer au préalable sur la touche dédiée à cet effet.

Ceci étant dit, dans l’ensemble, les commandes sont particulièrement bien pensées, de plus les menus sont clairs et faciles à utiliser, l’ergonomie de cet appareil est excellente.

c) Écran LCD

L’écran LCD est de bonne facture, il est assez lumineux, la résolution est suffisante, les couleurs sont justes et son contraste est élevé. Canon semble apporter un soin particulier à la qualité des afficheurs utilisés sur leurs boitiers, c’est réellement plaisant !

d) Viseur

Un bon viseur rend l’utilisation d’un appareil photo plus agréable, celui du 550D a une couverture de 95 % ce qui est suffisant, mais pas transcendant pour autant. Malheureusement, le grossissement est de seulement 0.87 %, ce qui donne un viseur plutôt étroit (avec un capteur APS-C). Passons maintenant au dégagement oculaire qui est de 19 mm, vous pourrez porter des lunettes tout en regardant dans le viseur de cet APN. Les informations de prise de vue (vitesse, ISO, ouverture, etc.) s’affichent en grand et sont parfaitement lisibles. Dans l’ensemble, nous sommes face à un viseur moyen. Cependant, il ne m’a jamais empêché de faire de belles photos avec cet appareil, mais un viseur plus grand et avec une couverture de 100 % aurait rendu son utilisation plus agréable.

 

Qualité d’image et autofocus : 18 MP de bonheur

a) En photographie

ISO 100, f/16, 10s, Sigma 18-35 f/1.8 ART à 18 mm

Un des points les plus importants de n’importe quel appareil photo ! À ce niveau, le 550D ne déçoit pas : les images sont détaillées, contrastées et la dynamique est correcte (11.5 IL). La montée en ISO est bonne ; si vous possédiez auparavant un appareil doté d’un capteur plus petit, vous serez agréablement surpris. Beaucoup de personnes aiment parler de la sensibilité ISO maximale utilisable, il faut bien comprendre que cela varie selon l’utilisation que l’on va faire du fichier et des exigences de chacun. Il m'est donc difficile de donner un nombre, mais je dirais qu’il faut généralement éviter d’utiliser le boitier au-delà de 1600 ISO.

La définition de 5184/3456 (18 mégapixels) est suffisante, vous pouvez recadrer de manière agressive si vous utilisez un bon objectif. 

ISO 100, f/6.3, 1/100s, Sigma 18-35 f/1.8 ART à 35 mm

La qualité d’image de cet APN est vraiment bonne et devrait vous permettre de faire de très belles choses. Il est intéressant de noter que sur ce point, les reflex Canon de cette gamme n’ont que peu évolué au cours de ces dernières années, un 700D par exemple offre des images très similaires à celles du 550D (elles me semblent tout de même légèrement meilleures, mais la différence est faible).

b) En vidéo

Si vous souhaitez devenir une star du net (ou tout simplement faire des vidéos), cet appareil pourra vous aider ! En effet, il peut enregistrer en Full HD (1920/1080) à 24, 25 ou 30 images par seconde (IPS). Vous pouvez également enregistrer à 50 ou 60 IPS en 720p (1280/720), de quoi faire quelques petits ralentis ou tout simplement pour obtenir des images plus nettes en mouvement. À noter également la possibilité d’enregistrer en 640/480 à 50 ou 60 IPS, vous pouvez aussi enregistrer dans cette même définition avec un zoom numérique, cela peut s’avérer pratique si la longueur focale de votre objectif est insuffisante. Le 550D dispose également d’une entrée micro, un très bon point.

Les vidéos ne peuvent dépasser 29 minutes et 59 secondes sans coupure (comme sur tous les reflex), vous êtes également limité à des fichiers de 4 Go maximum (ceci est une limite du système de fichier FAT32 utilisé par les cartes SD des appareils photo). Si vous enregistrez en Full HD, vous atteindrez cette limite entre 10 et 15 minutes (cela va dépendre de ce que vous filmez).

Vous pouvez, bien entendu, régler manuellement la sensibilité ISO, l’ouverture et la vitesse d’obturation, c’est très important et c’est en faisant cela que vous tirerez le plus de ce boitier. D’ailleurs, la montée en ISO est bonne en vidéo comme en photo.

Pour ceux qui souhaitent aller plus loin, sachez que le 550D est compatible avec Magic Lantern, un firmware (micrologiciel) alternatif qui ajoute beaucoup de fonctionnalités à votre appareil. Vous pouvez, entre autres, faire des enregistrements de plus de 30 minutes et votre reflex pourra automatiquement créer de multiples fichiers de 4 Go sans que vous ailliez à relancer manuellement l’enregistrement à chaque fois, bref c’est super pratique ! Gardez cependant à l’esprit, qu’il s’agit d’un firmware alternatif, qui n’a donc pas été conçu par Canon. Si vous rencontrez des problèmes avec votre appareil en l’utilisant, ni Canon, ni Magic Lantern, ni moi-même ne pourrons être tenus responsables.

En somme, ce petit boitier se débrouille très bien en vidéo et en matière de qualité, les choses n’ont pas spécialement évolué chez Canon depuis. Ceci étant dit, ce n’est pas l’appareil le plus pratique pour faire de la vidéo, son écran n’est pas orientable et il n’est pas tactile non plus.

c) Autofocus

ISO 100, f/11, 1/500s, Canon EF-S 55-250 mm f/4-5.6 IS à 250mm

Nous savons maintenant que ce boitier dispose d’une bonne qualité d’image, mais pour prendre des photos il faut également pouvoir faire la mise au point sur son sujet. Pour vous aider dans cette tâche, le 550D dispose d’un système autofocus composé de 9 collimateurs, dont un de type croisé, cela suffira dans la majorité des cas, mais si vous souhaitez faire de la photographie animalière ou du sport, ce ne sera peut-être pas suffisant. L’autofocus en liveview (avec l’écran LCD arrière) est lent, mais fonctionne correctement ; vous pouvez effectuer un zoom numérique X5 ou X10 afin de faire une mise au point très précise en photographie de paysage par exemple. Je me répète, mais vous avez la possibilité de configurer votre appareil pour faire la mise au point avec le bouton normalement dédié à la mémorisation de l’exposition (très pratique !). Pour résumer, le système autofocus du 550D n’a rien de transcendant, mais il fait l’affaire.  

 

L’Autonomie : du solide

Le 550D utilise des batteries LP-E8, il est toujours particulièrement difficile de juger l’autonomie d’un appareil photo, vu que celui-ci varie fortement selon l’utilisation que vous faites du boitier. J’arrive à remplir une carte mémoire de 32 Go en utilisant le viseur optique, beaucoup moins si je shoot en liveview (visé par écran arrière). En filmant en Full HD à 24 IPS, une batterie dure environ 1 h (et encore). Nous ne sommes pas au niveau d’un 6D ou d’un 5D Mark III (utilisant tous les deux des LE-E6), mais dans l’ensemble j’ai toujours été très satisfait de l’autonomie de ce boitier.

 

Mais encore

a) EOS Utility

Le 550D dispose également de quelques petits plus sympathiques, comme la possibilité de le contrôler depuis un ordinateur avec EOS Utility, ce n’est pas quelque chose que vous utiliserez tous les jours, mais cela peut s’avérer très pratique dans certaines situations.

b) Le flash

Le rendu des photos prises avec le flash intégré n’est pas fameux (comme avec tous les flashs intégrés), il ne vous sera utile que dans de rares situations, comme pour aider le boitier à faire la mise au point dans un environnement très sombre. Étant incapable de gérer les flashs esclaves (fonctionnalité qui fut intégrée dans l’EOS 600D), je ne m’en suis presque jamais servi.

 

Conclusion

Comme vous avez pu le constater en lisant ce test, j’aime le 550D ! C’est un boitier complet, compact et performant ; un excellent petit reflex en somme. J’apprécie surtout le soin apporté aux détails : les boutons sont bien placés, l’écran LCD est de bonne qualité, les menus sont complets tout en étant simples, etc. Faut-il l’acheter pour autant ? Cela va dépendre du prix auquel vous le trouvez et de votre budget. Malgré toutes ses qualités, il est évident que les boitiers Canon plus modernes de cette même gamme sont mieux (gestion de flashs esclaves, écrans tactiles orientables, etc.). Au moment où j’écris ces lignes, je dirai qu’à moins de 300 € avec un ou plusieurs objectifs et en bon état, c’est une affaire intéressante. Si vous avez des questions, j’y répondrai avec plaisir dans les commentaires, bonne photo et à bientôt ! 

Le boitier n'étant plus en vente, je vous mets en lien ses successeurs :