L'ouverture

L’ouverture est un des trois paramètres qui influencent l’exposition de vos photos. Si ces termes ne vous sont pas familiers, je vous invite à consulter mon article précédent avant de lire celui-ci. Maîtriser cet élément est essentiel et contribue grandement à la réussite d’une photo. Comment change-t-on l’ouverture sur nos appareils ? Quel est l’effet produit sur nos images ? Les réponses dans la suite de ce billet !

 

Qu’est-ce que l’ouverture ?

Il s’agit du diamètre d’ouverture du diaphragme de votre objectif, plus il est grand et plus il laisse entrer de lumière (et inversement).

En images : une petite ouverture, une grande ouverture et une très grande ouverture

L’ouverture s’exprime en f/nombre. Ce qui est un peu difficile à comprendre au début, c’est qu’une ouverture de f/16 est plus petite qu’une ouverture de f/1.4. Il faut donc retenir que :

  • Plus le nombre qui suit f est grand et plus l’ouverture est petite
  • Plus le nombre qui suit f est petit et plus l’ouverture est grande

Pour connaître l’ouverture maximale de votre objectif, il suffit de lire les inscriptions marquées dessus :

Cet objectif a donc une ouverture maximale de f/1.4 et une longueur focale (ou un niveau de zoom si vous préférez) de 50 mm. Regardons maintenant un cas un peu plus compliqué :

A 18 mm, l’ouverture maximale est de f/3.5 alors qu’à 55 mm l’ouverture maximale est de f/5.6. L’ouverture de cet objectif varie selon sa longueur focale ! Il ne peut pas laisser rentrer autant de lumière à 55 mm qu’à 18 mm.

 

Un peu de pratique

Pour modifier l’ouverture sur votre boitier, vous devez vous mettre en mode priorité à l’ouverture (AV ou A selon la marque) et tourner la molette. Votre appareil se chargera de régler la vitesse d’obturation et la sensibilité ISO (si vous êtes en ISO auto) en fonction de l’ouverture choisie (rappelez-vous : les trois angles du triangle de l’exposition sont interconnectés).

Vous pouvez aussi régler l’ouverture en mode manuel, mais ce dernier est un peu complexe et je ne vous conseille pas de vous en servir pour l’instant.

 

La profondeur de champ

En changeant l’ouverture, on laisse donc entrer plus ou moins de lumière et on modifie l’exposition du cliché, mais ce paramètre change également le rendu de vos photos. En effet, il va agrandir ou rétrécir la profondeur de champ de l’image, c’est-à-dire sa zone de netteté.

  • Une grande profondeur de champ signifie qu’une grande partie de l’image sera nette
  • Une petite profondeur de champ signifie qu’une petite partie de l’image sera nette

Plus le nombre f est grand et plus la profondeur de champ est grande, prenons par exemple ce cliché pris avec une ouverture de f/2.8 :

Seule une petite partie de l’image est nette, le reste est flou (on appelle cet arrière-plan flou, le bokeh). Voici une autre photo prise cette fois-ci avec une ouverture de f/16 :

Nous constatons qu’une plus grande partie de l’image est nette. D’autres éléments influencent également la profondeur de champ, j’écrirai bientôt un article dédié à cet effet.

 

Rendu artistique

On utilise une grande ouverture pour isoler son sujet du décor et le faire ressortir. C’est une pratique courante dans la photographie de portraits, d’animaux, etc.

ISO 100, f/1.4, 1/800s, Canon 50 mm f/1.4, Canon EOS 6D

A l’inverse, on profite d’une petite ouverture pour capturer toute la scène. C’est souvent l'effet désiré en photographie de paysages.

ISO 100, F/9, 1/50S, SIGMA 18-35 F/1.8 ART À 18 MM, CANON EOS 550D

Sachez qu’il n’y a pas de véritables règles, tout dépend de ce que vous souhaitez ! Il peut m’arriver d’utiliser une petite ouverture en portrait et une grande ouverture en photographie de paysage, tout dépend du rendu que je souhaite obtenir (et de la lumière disponible).

 

Pour résumer

Récapitulons ce que l'on a vu jusqu'à maintenant : 

  • Grande ouverture = f/petit = faible profondeur de champ = portraits, animaux, fleurs, etc.
  • Petite ouverture = f/grand = grande profondeur de champ = paysages, etc.

 

Ce que je vois dans mon viseur

Si vous avez déjà commencé à jouer avec l’ouverture, vous avez peut-être remarqué que la profondeur de champ que vous voyez en regardant au travers de votre viseur ne correspond pas à celle des photos que vous prenez. C’est tout simplement parce que votre APN ne modifie l’ouverture qu’au moment du déclenchement, je ne vais pas expliquer pourquoi il fonctionne de cette manière dans cet article, mais si vous souhaitez avoir un aperçu plus précis du rendu qu’aura votre photo, il suffit d’appuyer sur le bouton de contrôle de la profondeur de champ de votre appareil. Son emplacement peut varier d’un appareil à un autre et il n’est pas disponible sur tous les boitiers (référez-vous au manuel de votre appareil pour savoir où il est situé).

 

Quiz

Pour vérifier que vous avez bien compris, voici une petite liste de questions auxquelles vous pouvez répondre dans les commentaires : 

  • Parmi les deux objectifs présentés dans l'article, lequel laisse rentrer le plus de lumière ?
  • f/16 est une plus petite ouverture que f/5.6, vrai ou faux ? 
  • Est-ce que votre appareil peut gérer automatiquement la vitesse d'obturation et la sensibilité ISO en mode priorité à l'ouverture ? 
  • Est-ce que votre APN peut gérer automatiquement l'ouverture en mode priorité à l'ouverture ? 
  • Pour avoir un arrière plan flou, faut-il utiliser une grande ou une petite ouverture ? 
  • f/8 laisse rentrer plus de lumière que f/4, vrai ou faux ?

 

L’ouverture est probablement l’angle le plus compliqué du triangle de l’exposition, mais on peut créer des rendus magnifiques avec ce réglage. Je vous invite à jouer avec ce paramètre et le mode priorité à l’ouverture qui l’accompagne. Dans l'article suivant, on s'intéresse à la vitesse d'obturation. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à me les poser dans les commentaires, amusez-vous bien avec la profondeur de champ et à bientôt pour un nouvel article !