La vitesse d'obturation

Cet article fait suite à ceux sur l’exposition et l’ouverture, je vous conseille vivement de les consulter avant de lire celui-ci. La vitesse d’obturation (ou temps de pose) est un des trois paramètres qui influencent l’exposition de vos photos. Le maîtriser vous permettra de contrôler la manière dont le mouvement est capté dans vos images, mais aussi d’éviter d’avoir des photos floues. Comment changer ce paramètre sur nos boitiers ? Quels effets peut-on produire avec ce réglage ? Les réponses dans la suite de ce billet !

 

Qu’est-ce que la vitesse d’obturation ?

Il s’agit du temps pendant lequel l’obturateur s’ouvre au déclenchement et expose votre capteur à la lumière. Rappelez-vous de la fenêtre qui reste ouverte plus ou moins longtemps et qui laisse rentrer plus ou moins de lumière.

Le temps de pose s’exprime en secondes ou en fractions de seconde : 1/50s, 1/4000s, 10s, etc. Une vitesse de 1/2000s laisse rentrer deux fois moins de lumière qu’une vitesse de 1/1000s et ainsi de suite.

Vitesse maximale et minimale :

  • La vitesse maximale est souvent de 1/4000éme de seconde (c’est Flash)
  • La vitesse minimale des reflex est généralement de 30 secondes (c’est mamie)

 

Un peu de pratique

Pour modifier la vitesse d’obturation sur votre boitier, vous devez vous mettre en mode priorité à l’obturation (TV ou S selon la marque) et tourner la molette. Votre appareil se chargera de régler l’ouverture et la sensibilité ISO (si vous êtes en ISO auto) en fonction de la vitesse d’obturation choisie.  

Vous pouvez aussi régler la vitesse d’obturation en mode manuel, mais je vous conseille d’abord de maîtriser les trois angles du triangle de l’exposition avant de vous y attaquer.

 

Le flou de bougé

Il s’agit d’un genre de flou qui est généralement indésirable et produit par le mouvement de l’objectif pendant l’exposition (c’est-à-dire, au moment de la prise de vu). Retenez que :

  • Une vitesse élevée = moins de chances de flou de bougé
  • Une vitesse lente = plus de chances de flou de bougé

ISO 100, f/5.6, 1/15s, Canon 100 mm L IS Macro, Canon EOS 6D

ISO 800, F/5.6, 1/100S, CANON 100 MM L IS MACRO, CANON EOS 6D

Nous constatons que la deuxième image est nette, et ce, grâce à une vitesse d’obturation plus élevée (1/100s au lieu d'1/15s). Pour éviter le flou de bougé il faut prendre en compte :

a) La longueur focale de son objectif

Plus la longueur focale est élevée et plus vous risquez d’avoir du flou de bougé. Une règle simple : à 100 mm, pas plus lent qu’1/100s ; à 200 mm, pas plus lent qu’1/200s, etc.

b) La stabilisation

La plupart des reflex modernes disposent d’un stabilisateur qui réduit les chances de flou de bougé. Chez Pentax (et parfois chez Sony), elle est intégrée dans les boitiers. Chez Canon et Nikon, elle est intégrée aux objectifs. Attention, ils ne disposent pas tous d’un tel système, mais le 18-55 fourni avec votre appareil est probablement équipé. Chaque marque utilise une appellation différente pour son stabilisateur, chez Canon par exemple, on voit la mention IS inscrite sur les objectifs équipés.

Grâce à ce système, on peut utiliser des vitesses d’obturation plus lentes que celles préconisées par la règle précédemment expliquée. L’efficacité de ce système varie selon les boitiers et les objectifs. Par exemple, je fais des photos nettes sans flou de bougé à 1/30s à 200 mm avec le Tamron SP 70-200 mm f/2.8 Di VC USD, cet objectif dispose d’une stabilisation optique très efficace !

c) La stabilité du photographe

C’est évident, mais très important ! Lorsque vous photographiez, mettez-vous dans des positions stables, tenez bien votre appareil photo et arrêtez de respirer au moment de déclencher, tel un sniper ! J’exagère un peu, mais vous avez compris l’idée : plus vous êtes stable, plus votre appareil sera stable et plus votre photo sera nette et sans flou de bougé. I m’arrive parfois de m’appuyer, ou d’appuyer mon appareil contre un élément du décor, afin d’être le plus stable possible. La consommation de café (et d’autres excitants) peut également nuire légèrement à votre stabilité.

d) Le trépied

Si vous stabilisez totalement votre appareil photo à l’aide d’un trépied (ou autre chose), vous pourrez utiliser des vitesses d’obturation très lentes (2, 10, 30 secondes et plus encore si vous le souhaitez). Si vous ne disposez pas d’un tel accessoire, vous pouvez utiliser une sacoche ou un muret et poser votre appareil photo dessus, tout simplement !

 

Flou de mouvement ou flou cinétique

Ce flou est dû à un mouvement rapide du sujet photographié pendant le déclenchement, il dépend de :

  • La vitesse de déplacement du sujet, plus il est rapide et plus le flou sera prononcé
  • La vitesse d’obturation, plus elle est lente et plus vous aurez de flou

Vous devez donc choisir une vitesse d’obturation adaptée au rendu que vous souhaitez obtenir et à la vitesse de déplacement de votre sujet. Voici quelques exemples :

ISO 100, f/11, 1/500s, Canon 55-250 mm f4-5.6 IS, Canon EOS 550D

Pour photographier cet oiseau, j’ai utilisé un temps de pose d’1/500s ce qui m’a évité la présence de flou de mouvement.

ISO 100, f/16, 10s, Sigma 18-35 mm f/1.8 ART à 18 mm, Canon EOS 550D

Ici, j’ai utilisais une vitesse d’obturation de 10 secondes ! C’est ainsi que j’ai pu lisser l’eau de la photo et créer ce rendu particulier. Comme vous devez vous en douter, faire ce genre de photo à main levée est impossible, j’ai tout simplement posé mon appareil photo sur ma sacoche qui m’a servi de trépied !

ISO 100, f/11, 30s, Canon 17-40 mm f/4 à 28 mm, Canon EOS 6D

Pour réaliser ce cliché, j’ai utilisé mon fidèle Gorillapod Focus (mini trépied) et un temps de pose de 30 secondes. La roue tournait très lentement, mais la vitesse d’obturation utilisée a accentué l’impression de vitesse !

ISO 100, f/10, 1/125s, Tamron SP 70-200 f/2.8 Di VC USD à 200 mm, Canon EOS 6D

Dans ce dernier cas, j’ai suivi la moto téléguidée dans mon viseur et j’ai utilisé une vitesse suffisamment lente pour créer un flou de mouvement, mais assez rapide pour que mon sujet soit net. C’est une manière d’isoler ce dernier tout en créant une impression de vitesse dans l’image.

 

Quiz

  • 1/50s laisse rentrer plus de lumière 1/4000s, vrai ou faux ?
  • La stabilisation permet d'utiliser des vitesses d'obturation plus élevées que la normale, vrai ou faux ?
  • Temps de pose = vitesse d'obturation, vrai ou faux ? 
  • Peut-on faire des photographies avec un temps de pose de 30 secondes à main levée ?
  • Peut-on utiliser un mur à la place d'un trépied dans certaines situations ? 
  • Dans quels modes peut-on modifier directement la vitesse d'obturation ? 
  • En général, le flou de bougé est un effet désirable ou indésirable ?
  • Faut-il utiliser un temps de pose court ou long pour lisser l'eau dans une image ?
  • Comment éviter d'avoir du flou de bougé ?

 

Comprendre et maîtriser la vitesse d’obturation est essentiel pour avoir des photos nettes, mais pas seulement. En effet, comme vous avez pu le constater en lisant cet article, on peut créer toutes sortes de rendus en jouant avec ce réglage. L'article suivant est dédié à la sensibilité ISO. N’hésitez pas à commenter l’article et à me poser des questions, amusez-vous bien avec le mode priorité à l’obturation et à bientôt pour de nouvelles aventures !